Le mythe de Diane et Actéon

  • Présentation du mythe de Diane et Actéon :

Comme le souligne l’article tiré de ce blog (consulté le 19 mars), Diane est une déesse protectrice, mais dans le cas d’un comportement représentant un retour à la vie sauvage, ses sentences sont sans pitié. Nous l’avons déjà aperçu avec le mythe de Diane et sa suivante Callisto. Diane est surtout la déesse chaste, qui punit tous les hommes tentant de la séduire, ou même de la regarder. L’exemple le plus célèbre et représenté est le mythe de Diane et Actéon.

L’article précédemment cité et celui-ci (consulté le 19 mars) nous permettent de faire le point sur ce mythe. Le premier article issu de WordPress tire sa source d’Insecula, et le deuxième prend sa source directement des textes. Cependant, les deux articles sont présentés sous une forme différente : en effet, l’article sur wordpress cite le texte d’Ovide, alors que le deuxième est un résumé du mythe (l’approche y est donc synthétique).

Dès lors, le mythe de Diane et Actéon est raconté dans le livre III (138-252). Alors que Diane prend son bain accompagnée de ses suivantes dans la fontaine de Gargaphie, Actéon qui erre d’un pas incertain arrive sur ce lieu, « guidé par son destin ». Les suivantes de Diane l’aperçoivent, et entourent la déesse pour empêcher Actéon de poser son regard sur elle. Cependant, elle dépasse ses suivantes de par sa taille et sa beauté, et, ne pouvant se dérober au regard de cet homme, rougit. Elle jette alors de l’eau « vengeresse » sur le visage d’Actéon, et lui dit : « Va maintenant, et oublie que tu as vu Diane dans le bain. Si tu le peux j’y consens ». A la suit de ces mots, des rameaux commencent à pousser sur le crâne d’Actéon, il se transforme en cerf. Dès lors il fuit, ne pouvant plus retourner à son palais, et court sous sa forme nouvelle dans la foret. Alors qu’il réfléchit sur son sort, ses chiens l’aperçoivent, et croyant voir une nouvelle proie, le dévorent. Diane se considère alors comme vengée.

  • Le regard dans le mythe

Pour aller au delà de ce mythe,  le livre Le désir féminin ou l’impensable de la création disponible en lecture gratuite sur Google Books (consulté le 19 mars), s’interroge sur le regard dans ce mythe. Ici, il n’est donc pas anodin, puisqu’il conduit à la mort d’Actéon. Dès lors, le regard devient dangereux, Actéon devient prisonnier de son propre regard et de ce qu’il a vu, malgré lui. D’après le livre d’Olivier Deshayes, « le mythe esquisse la fascination mortelle et prodigieuse que le regard exerce sur l’innocent spectateur, condamné malgré lui ». Actéon serait alors montré comme un voyeur malgré lui.

  • La vérité ironique

Jean Decottignies, dans son livre Ecritures ironiques (consulté le 19 mars), également disponible sur Google Books rapproche ce mythe avec le thème du langage. Diane, dans une dernière phrase à Actéon lui dit « Va maintenant, et oublie que tu as vu Diane dans le bain. Si tu le peux j’y consens ». Cette phrase souligne le fait qu’Actéon a vu ce qu’il ne devait pas voir (ce qu’Olivier Deshayes a mentionné dans son ouvrage) mais la deuxième partie de la phrase (Si tu le peux, j’y consens) souligne un tout autre aspect. Il sait, mais une fois transformé, il perd le langage : dès lors, « qu’est ce que le savoir, sans le langage, qui est le véhicule ? » interroge l’auteur.

  • Exemple : Titien et Cesari
Titien, Diane et Actéon, 1556-59, huile sur toile, 185x202, National Gallery of Scotland, Edimbourg

Titien, Diane et Actéon, 1556-59, huile sur toile, 185×202, National Gallery of Scotland, Edimbourg

Ce fut alors un mythe souvent représenté à la Renaissance : on le voit également à travers un pendant du Diane et Callisto du Titien, appelé Diane au bains surprise par Actéon. Dès lors, cet article (consulté le 19 mars) met en lien les deux tableaux, de même format et à la composition similaire. Les deux tableaux auraient été fait en même temps. Dès lors, cet article nous informe de leurs relations, mais aussi de la création et des achats dont ce tableau a fait l’objet. Par la suite, il livre une courte analyse de ce tableau :

« Dans sa surprise, Actéon a laissé tomber son arc ; ses mains levées expriment sa stupeur. Etrangement il ne regarde pas en direction de Diane, mais semble hypnotisé par le regard amusé de la nymphe qui se cache derrière un pilier à moins qu’il ne reste interdit à la vue du crane et des cornes de cerf accrochées juste au-dessus et qui lui font présager son funeste destin. Diane, personnalisée par le croissant de lune retenu par un fin collier de perles enchevêtré dans sa chevelure, est à demi voilée par un tissu blanc tendu par la servante noire qui se trouve derrière elle. La déesse chasseresse a troqué «son javelot, son carquois et son arc détendu» contre un étonnant petit chien qui aboie en direction de l’intrus, étrange détail domestique dans cette clairière et qui va de pair avec la présence de la servante noire. Il est vrai que Titien fait ici une entorse au récit et qu’il architecture le lieu avec des piliers et des arches naissantes, alors que l’endroit où se trouve la source sacrée est décrit chez Ovide comme «une voûte naturelle» de « pierre ponce et de tuf léger».

Cette source nous permet alors d’avoir surtout un historique sur le tableau, ses couleurs, et son pendant. Il permet donc d’avoir une analyse générale et quelques éléments précis, qui seraient cependant à compléter avec d’autres sources bibliographiques.

Giuseppe Cesari, Diane et Actéon, 1603-06, 50x69 cm, Szepmuveszeti Muzeum, Budapest

Giuseppe Cesari, Diane et Actéon, 1603-06, 50×69 cm, Szepmuveszeti Muzeum, Budapest

Le site Insecula (consulté le 19 mars) nous a permis de trouver une autre représentation du mythe par Giuseppe Cesari, Diane et Actéon.  Cependant cette source ne livre pas d’analyse sur le tableau. Elle permet pourtant de bien connaître le mythe, car le texte lié à cette reproduction de Cesari est une large citation des Métamorphoses d’Ovide.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s